Tabac : le marketing des fabricants vise les jeunes des pays pauvres

uploded_uploded_sipa_sipausa30098905_000011-1431427205-1448990926

Le tabagisme baisse dans les pays riches ? Qu’à cela ne tienne ! L’industrie de la cigarette prépare sa contre-attaque. Pour assurer ses vieux jours, elle a jeté son dévolu sur une nouvelle proie : les jeunes pauvres.

Dans son dernier bulletin, l’Organisation Mondiale de la Santé livre une analyse des stratégies marketing déployées par les cigarettiers de la planète. Les experts démontrent dans cette étude que les personnes qui vivent dans des pays pauvres sont exposées à des formes de marketing du tabac plus agressives que celles qui vivent dans des pays riches. Les stratégies de vente visent en particulier les plus jeunes.

81 fois plus de pub en Inde qu’en Suède

Ainsi, c’est dans les pays à faible revenu que la publicité se fait la plus intense. Par exemple, en Inde, au Pakistan et au Zimbabwe, les chercheurs ont observé 81 fois plus de publicités pour le tabac que dans les pays à revenu élevé tels que le Canada, les Emirats arabes unis et Suède.

Pour ces travaux, les scientifiques ont notamment demandé à près de 12 000 personnes si elles se souvenaient avoir vu des formes de marketing du tabac dans différents médias au cours des six derniers mois. C’est à partir de leur réponse qu’ils ont pu mesurer les stratégies marketing des industriels.

C’est la première fois depuis dix ans que l’OMS s’essaye à une comparaison statistique des niveaux de marketing du tabac dans un large éventail de pays. En 2005, les pays signataires de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac ont dû adopter des mesures strictes de lutte contre le tabagisme, notamment une interdiction de certaines pratiques de marketing. Une évaluation avait alors eu lieu.

Un marketing dérégulé

« Les résultats de l’étude révèlent que l’interdiction globale de la publicité, de la promotion et du parrainage du tabac est l’une des mesures de lutte antitabac les moins adoptées par les pays, notamment les pays à revenu faible, précise l’OMS dans son bulletin. Or, les pays à revenu intermédiaire et élevé sont quatre fois plus nombreux à l’avoir adoptée que les pays à revenu faible ».

Les entreprises du tabac se servent justement de cette absence de réglementation pour distiller ses messages d’incitation à la consommation. L’OMS appelle les Etats à légiférer pour les empêcher de mettre en œuvre leur sordide stratégie, alors que les maladies liées au tabac constituent la principale cause de décès évitables dans le monde.

Ainsi, les experts prévoient que le tabagisme sera à l’origine de 8,4 millions de décès d’ici 2020, dont 70 % dans les pays en développement, où vivent environ 900 millions de fumeurs. Ces chiffres devraient connaître une hausse considérable si les obligations de la convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac ne sont pas rapidement mises en œuvre.

En France, les députés viennent de reconnaître l’impact du marketing sur les consommations en légiférant sur le paquet neutre, qui vise à limiter l’attrait du packaging, notamment auprès des plus jeunes.

Source : http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/13084-Tabac-le-marketing-des-fabricants-vise-les-jeunes-des-pays-pauvres

Publicités