INFO : Galaxy Imprimeurs (72) change de main

e34b7d8e94b664ad7b2fa8211ea8f7a4

Partant en retraite, le dirigeant de l’imprimerie sarthoise a cédé son entreprise qui réalise près de 11 millions d’euros de chiffre d’affaires à un « jeune » homme de 42 ans.

Basée au Mans dans la Sarthe, l’entreprise Galaxy Imprimeurs a été reprise par Cédric Deïs début janvier. Créée en 1997, Galaxy Imprimeurs réalise un chiffre d’affaires de plus de 10,7 millions d’euros en 2015 et emploie 45 salariés. L’imprimerie appartenait à Serge Gourrier qui a souhaité partir en retraite.

Galaxy Imprimeurs propose une offre diverfisée en impression offset, numérique et en façonnage pour une clientèle composée d’agences de communication, de bureaux de fabrications et d’annonceurs situés principalement en région parisienne.

Le repreneur, Cédric Deïs, 42 ans, travaille depuis de nombreuses années dans les arts graphiques. Il possède une entreprise de cartonnage et d’échantillons textile, la société charentaise Rambault, située à Confolens et était précédemment à la tête d’une entreprise de sérigraphie industrielle basée en Charente.

Une « très belle entreprise »

Si Cédric Deïs a choisi Galaxy Imprimeurs, c’est avant tout parce qu’elle est« une très belle entreprise ». 

Selon le nouveau directeur, les atouts de Galaxy Imprimeurs sont sa rapidité de réponse aux demandes de devis, des délais de fabrication très courts et une grande qualité d’impression et de finition.

Il poursuit : « Quand vous recherchez une boîte, vous recherchez une boîte qui vous correspond, avec laquelle vous avez des atomes crochus et dont le domaine d’activité vous plaît – je suis passionné par l’offset, j’adore ces bécanes. Après, il faut trouver de belles entreprises avec un projet de développement. »

Et pour le développement, il mise sur les qualités de cette imprimerie et de possibles investissements futurs : « Nous allons capitaliser sur les points forts de la boîte et nous allons essayer de développer l’aspect commercial, sans doute avec l’arrivée de nouveaux process ».

> Communiqué de Presseici

 

Source

Publicités

Data marketing : Quantifind lève 30 millions de dollars

quantifind-684x250

Spécialisé dans le big data à visée marketing, l’éditeur américain Quantifind a levé 30 millions de dollars pour perfectionner ses outils d’analyse des stratégies marketing des marques.

 

L’éditeur californien Quantifind, qui a développé une technologie d’identification des stratégies marketing performantes pour les marques, a levé 30 millions de dollars auprès de fonds de capital-risque Cathay Innovation.

 

Les investisseurs historiques Redpoint Ventures, US Venture Partners, Comcast Ventures, Iris Capital et AME Cloud Ventures ont également participé à cette opération de financement.

La start-up était déjà parvenue à bouler un tour de table de 12 millions de dollars en juillet 2014. Au total, les fonds levés s’élèvent à 60 millions de dollars.

Basé à Menlo Park et fondé en 2009 par deux physiciens issus de l’université de Stanford, Ari Tuchman et John Stockton, Quantifind met à profit le big data et l’analyse des données pour aider ses clients à identifier les opérations marketing ayant un réel impact financier et opérationnel sur leur croissance (chiffre d’affaires, parts de marché,…).

La jeune pousse appuie ainsi ses analyses sur une technologie prédictive, associant un ensemble de données financières de leurs clients aux conversations relevées sur les médias et réseaux sociaux.

Parmi ses clients, figurent de grandes marques des univers du cinéma, du divertissement, des télécoms, de la distribution ou  du commerce de détail. Mais Quantifind vise désormais de nouveaux secteurs, comme la santé, l’automobile et les services financiers.

La jeune pousse souhaite par ailleurs mettre à profit cette levée de fonds pour concevoir, ces prochains mois, de nouveaux produits dédiés à l’analyse de données, et lancer une série de recrutements, pour étoffer ses pôles commercial et R&D.
Source

McDonald’s retient « WE AGENCY »

actu_30354_bandeaufiche2013

McDonald’s retient We agency pour la médiatisation de la tournée McDo Kids Sport et de l’opération Player Escort.

Le McDo Kids Sport est un dispositif destiné à promouvoir l’activité physique et à développer le goût du sport chez les plus jeunes. Les enfants, de 5 à 12 ans, sont invités à s’essayer à plusieurs sports afin de découvrir celui qui leur correspond le mieux, en participant à des initiations sportives gratuites. Cette tournée, organisée par l’agence Live ! by GL Events, fait étape dans près de 125 villes en France d’avril à septembre 2016.

Le dispositif « Player Escort » : A l’occasion de l’UEFA EURO 2016TM, McDonald’s a organisé un jeu concours Happy MealTM qui permettra à plus de 750 enfants âgés de 6 à 10 ans venus de toute la France d’accompagner jusque sur le terrain un joueur, main dans la main, avant le match, et de vivre une expérience unique placée sous le signe du sport et de l’émerveillement. Le tirage au sort qui désignera les heureux gagnants a eu lieu le 23 février.

Source

Ticket Books, quand les livres deviennent des titres de transport

6e8cecbcfc24407e8e2096dc5b3bf876

Un éditeur brésilien a lancé une collection de livres intégrant un pass pour les transports dans la quatrième de couverture. Une initiative qui vise à transmettre le goût de la lecture au plus grand nombre.

Favoriser le goût de la lecture à travers des initiatives originales est une tendance qui se développe un peu partout dans le monde, notamment via des boites à livres, des bibliothèques mobiles ou des distributeurs d’histoires.

Cette fois-ci, il s’agit d’une opération lancée au Brésil par l’éditeur de livres de poche L&PM Editores et baptisé Ticket Books. Les Ticket Books sont une collection de romans qui intègrent un pass pour les transports dans la quatrième de couverture.

Il suffit de scanner le livre comme on le fait avec un pass navigo. On retrouve dans la collection des classiques de littérature comme Le chien des BaskervilleGatsby le magnifique ou encore Hamlet.

tickets books

Les Ticket Books ont été distribués à l’entrée des stations de métro lors d’une opération spéciale. Ils contiennent 10 voyages et on peut ensuite les recharger directement via le site Tickets Books. Pratique pour ceux qui n’ont pas eu assez de dix voyages pour finir leur roman.

Pour concevoir cet objet insolite, l’éditeur a collaboré avec l’agence Africa. Partant du constat que les Brésiliens lisent en moyenne deux livres par an, l’idée était de promouvoir la lecture et faciliter l’accès aux livres pour le plus grand nombre.

Quand on a peu de temps pour lire, les transports en commun peuvent être l’endroit idéal pour se plonger dans un roman. L’avantage de ce procédé est également de toucher des personnes qui n’iraient pas spontanément en bibliothèque ou en librairie.

Source